Anticipate, reassure, play your part and expect the unexpected

 

While we are entering the exit phase of the lockdown in various places around the world, a number of issues are still hampering the development of small agri-food companies. 

How can we adapt their activities to the current context? How can we reconcile the safety of our employees and the requirements of production? How can we continue to access supplies?

 

One of the companies that has recently entered its acceleration with ToasterLAB, the Burgundy-based SME So Baghas shown its ability to be agile in the face of the crisis. Founded in 2012 but Nicolas Chevalier, So Bag is specialised in the production of industrial packaging for the agri-food, pharmaceutical, and chemicals sector.


At the heart of their agile model, a few lessons: anticipate, reassure, play your part and expect the unexpected. We talked to Astrid Bolot, marketing and communications manager of So Bag, about how they came through the crisis.
 

 

the key to agility: anticipation

Lockdown, closed borders, social distancing etc. Since mid-March, French companies have had to comply with strict measures of prevention while being agile in how they kept their activities running.

 

"For us, the key word was responsiveness," says Astrid.

 

This responsiveness was possible thanks to the ability of So Bag's management team to anticipate the company's progression. "Since the end of February (well before the confinement), everything had accelerated. Our director, Nicolas Chevalier, is very concerned with issues of social responsibility and also with hygeine. In the face of what was happening in Italy and in other regions of the world, we quickly made the choice to strengthen the hygeine rules for the company - before these rules became compulsory." This foresightedness allowed So Bag the breathing space to implement these measures in a non-urgent way.


"Ass all our employees were already made aware, it was put in place quite easily," says Astrid.

 

reassure your staff: when the company takes the pressure of its employees

Managing the pressure related to a health crisis is only possible with teamwork and a calm outlook. The commitment to employee wellbeing by So Bag was strengthened during this period, whether to provide reassurance at its manufacturing site but also to provide support for its staff who found their day-to-day lives upended.

 

"The distribution of masks and hydroalcoholic gel for staff and their families, a delivery of bread and meals for lunch, weekly ordering of fruit and vegetables, printing homework for their children... We wanted to make the lives of our employees easier and to allow them, once they left work, to have peace of mind regarding their families," explains Astrid.

 

Play your part

The agility of So Bag is also measured in terms of its actions in response to the national health crisis. Several fronts were prioritised over their usual activity. For example, they undertook the laser-cutting of laces for 15,000 gowns sent to the Burgundy regional hospital in Dijon, and the production of several thousands of masks in coordination with other manufacturers, in particular Géochanvre. So Bag also worked on designing a new concept of cloth mask (currently awaiting approval).

 

"Our workload went up a lot during the crisis period. We had to rejig our production schedule, prioritise clients from the food and pharma sectors, meet urgent orders... Our biggest challenge was managing supplies and transport."

 

Expect the unexpected

"Originally, we joined ToasterLAB in January to get an outside point of view. We wanted to take time to think about what we wanted to do, and to take stock of our company's life."

 

But the acceleration process was not as expected. Faced with the exceptional situation, it was necessary to adapt the ToasterLAB sessions to the constraints of the lockdown and social distancing. "The health crisis made us put back the time we wanted to spend on brainstorming and to prioritise other activities," explains Astrid.

 

As the ToasterLAB program manager, I modified the program to fit the context, prioritising virtual sessions and phone calls. But we also had to accept, with our full understanding, that our acceleration participants had other needs. I am of the opinion that this didn't detract from the need for acceleration, quite the opposite: I am convinced that their activities over the last two months are going to give rise an even greater need to take a step back and plan their strategy.

 

Astrid also reflects that going through a crisis period doesn't prevent a company from thinking about the "after". "Custom manufacturing, identifying local partners and proposing recycling solution, reflecting on the development of biodegradable or compostable packaging... there is no shortage of ideas for the future."

 

Find out more

Startups and growing SMEs, are you interested in connecting with ToasterLAB's experts? The good news is that we are currently taking applications until June 22nd, 2020, for the next intake of our acceleration program. Apply now here: https://toasterlab.vitagora.com/apply

 

Feel free to contact me to find out more about how we can help you get the right resources, knowledge and contacts to get your agri-food business off the ground: claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

By Claire VO

ToasterLAB Programme Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration. After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem! E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

How to communicate during a crisis

 

How can we go about communicating during a crisis? What tone should we adopt? What messages? As we are all in a largely untested situation due to the COVID-19 pandemic, these questions and others are keeping a good number of entrepreneurs up at night.

 

First, the bad news. There is no magic formula. The good news? It's mostly about using your common sense.

 

We met with Emilie Tomasso, the founder of 3 Com-Médias and one of ToasterLAB experts, who explains the best practices when communicating during a crisis.

 

 

differentiate between 'crisis communications' and 'communicating in the context of a crisis'

As soon as our interview began, Emilie insisted on telling the difference between crisis communications* and communicating in the context of a crisis. "The current crisis is not about one particular company but about our societies throughout the world. What is at stake is not resolving the crisis related to your company's activity in order to preserve its image, but to continue to be visible in order to allow your activity to continue."

 

Communicating during a crisis period means communicating about "today", but above all preparing for "tomorrow".

 

During a crisis, it is tempting to stop communicating or to over-communicate. These are two obstacles to avoid at all costs, says Emilie, "you should especially not continue as if nothing has changed. Companies need to continue to address their ecosystems but they need to adapt to the context. And you should also avoid the appearance of opportunitism or overstatements."

 

*Crisis communications are the actions that companies put in place to combat the negative effects of an event (accident, pollution etc.) on the image of the company or its products. It requires fast decision-making and the mobilisation of significant resources, generally in a preventative scenario before the crisis gets out of control.

 

 

A few best practices

  1. Stay true to yourself and your brand's DNA

The crisis should not dictate your communication. To stay coherent, respect the identity and values of your company, but adapt to the context.

 

  1. Choose the right tempo…

You shouldn't be in too much of a hurry to start communicating, and you should talk about your brand when it makes sense to do so, when you have something to say. "It's better to reduce the quantity of your communications to make sure you are impactful and relevant," says Emilie.

 

  1. …and the right message

Always think about the relevance (impact and tone) of the message that you want to get accross: talk about the solutions and the concepts, rather than promoting products. For example, avoid communications in the vein of "my product is best", favouring messages such as "if you can't come to us, we'll come to you."

 

  1. Avoid being clumsy (and opportunistic)

Communicating during a period of crisis is not about exploiting the crisis. To remain credible and avoid bad buzz, stay transparent about your current situation, and explain how your company is adapting to the context and how you anticipate exiting the crisis.

 

  1. Stay present by your partners' side

It is important to keep an open line with commercial partners (suppliers, producers, distributers, clients etc.) and your consumers in order to show that you are still present. You shouldn't disappear as it will be all the harder to regain your visibility. In a difficult context, staying visible reassures your partners and allows them to maintain a link and their trust in your brand.

 

  1. Choose the right channels and the right moment

  • Social networks allow for more frequent communications for your regular audience.
  • Press releases should be less frequent and more detailed to gain new audiences via the media (for use when appropriate and in relation to a strong piece of news regarding your brand).
  • Newsletters and blogs are useful for maintaining a connection, but you should adapt the frequency and the subject matter.
     
  1. Don't forget the "post-crisis"

The key word here is anticipation. "The end of the crisis should be in preparation right now. How you communicate about the "after" period should also be about staying true to your identity. You should be able to say "tomorrow, here's what we will be doing'. You will need to take a step back and reinforce what was said during the crisis, but this will be the time to be less reassuring and be more about giving your vision and perspective to customers and partners and to meet the needs of a consumer who will be hyper-sensitised to issues such as consuming responsably and sustainably," says Emilie.

 

Emilie concludes with a final piece of advice: "Communicate less but better. Think about how to adapt your message so you are not out of step with the period or appearing opportunistic."

 

 

Find out more

Startups and growing SMEs, are you interested in connecting with ToasterLAB's experts? The good news is that we are currently taking applications until June 22nd, 2020, for the next intake of our acceleration program. Apply now here: https://toasterlab.vitagora.com/apply

 

Feel free to contact me to find out more about how we can help you get the right resources, knowledge and contacts to get your agri-food business off the ground: claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

By Claire VO

ToasterLAB Programme Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration. After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem! E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

 

Anticiper, rassurer, jouer sa part et accepter l’imprévu. Comment cultiver votre agilité ?


Alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 entame sa deuxième phase liée au déconfinement, de nombreuses questions ont ébranlé, et ébranlent encore, le développement des petites entreprises du secteur agroalimentaire. Comment adapter son activité ? Comment concilier sécurité des salariés et production ? Comment continuer à s’approvisionner en matières premières ?

 

Parmi les entreprises accompagnées par ToasterLAB, la PME bourguignonne SO BAG a fait preuve, très rapidement, d’une agilité exemplaire face à la crise. Créée en 2012 par Nicolas Chevalier, SO BAG est spécialisée dans la production d’emballages industriels à destination des secteurs agroalimentaire, pharmaceutique, chimique, et plus particulièrement de big bag. Depuis janvier 2020, SO BAG participe au programme d’accélération ToasterLAB.


Au cœur de sa réactivité modèle, plusieurs enseignements : anticiper, rassurer, jouer sa part, et accepter l’imprévu.  Retour sur cette période inédite avec Astrid Bolot, responsable marketing et communication chez SO BAG.
 

 

La clé de l’agilité : l’anticipation

Confinement, fermeture des frontières européennes, mesures de distanciation sociale, etc. Depuis la mi-mars, les entreprises françaises doivent respecter de fortes contraintes et doivent faire preuve d’agilité pour maintenir leur activité.

 

 « Pour nous le maître mot a été : réactivité », commente Astrid.

 

Cette réactivité a été très bien menée notamment grâce à la capacité d’anticipation de la direction de SO BAG. « Dès fin février (donc bien avant le confinement), tout s’est accéléré. Notre directeur, Nicolas Chevalier, possède une forte sensibilité, très humaniste, sur les sujets de RSE et notamment d’hygiène. Devant les événements en Italie, et dans d’autres régions du monde, nous avons fait le choix de rapidement renforcer les règles d’hygiène dans l’entreprise – ceci avant que des mesures nationales nous y contraignent. » Une anticipation qui a donc permis à SO BAG de mener ce renforcement de façon plus sereine – puisqu’il n’a pas été subi dans l’urgence.


« Comme tous nos salariés y étaient déjà sensibilisés, cela s’est passé très naturellement », nous confie Astrid.

 

Rassurer les équipes : quand l’entreprise soulage le quotidien de ses salariés

Réussir à gérer la pression liée à la crise sanitaire n’est possible qu’avec des équipes soudées et sereines. L’engagement RSE de SO BAG s’est encore renforcé en cette période, que ce soit pour rassurer sur site, mais aussi pour soulager les salariés dans la gestion de leur quotidien tout-à-coup chamboulé.

 

« Distribution de masques et de gel hydroalcoolique pour les salariés et leur famille, livraison de pain et de plateaux repas le midi, commandes hebdomadaires de fruits et légumes, impression des devoirs des enfants… Il était vital de faciliter la vie de nos salariés et de leur permettre, quand ils sont sur leur lieu de travail, d’avoir l’esprit serein par rapport à leur famille », nous explique Astrid.

 

Assumer sa part

L’agilité de SO BAG s’est également mesurée dans ses engagements pris pour répondre aux besoins sanitaires nationaux. Plusieurs fronts ont été priorisés quant à l’activité habituelle de la PME :  par exemple, découpe laser de lacets dans le cadre du projet des 15000 blouses solidaires du CHU Dijon Bourgogne, et production de plusieurs milliers de masques en collaboration avec d’autres industriels, notamment Géochanvre, également adhérent à Vitagora. SO BAG a également travaillé sur la conception d’un masque en tissu (tests d’homologation en cours).

 

« Notre charge de travail a fortement augmenté en cette période de crise. Nous avons dû revoir nos planning de production, prioriser nos clients des secteurs agroalimentaire et pharmaceutique, répondre aux commandes urgentes… nos plus gros défis ont été de gérer les approvisionnements en matières premières et le transport. »

 

Faire face aux imprévus

« A l’origine, nous avons intégré ToasterLAB en janvier pour véritablement sortir de l’entreprise. Pour prendre le temps de nous rassembler, en équipe, à ce que nous aimerions faire, pour faire un point dans la vie de notre entreprise. » 

 

Mais cette participation n’a pas été celle attendue. Face au contexte sanitaire exceptionnel, il a fallu adapter avec intelligence les sessions de ToasterLAB aux contraintes de confinement et de distanciation. « La crise sanitaire et le confinement nous ont obligés à reporter ce temps de réflexion collective et à prioriser d’autres fronts », explique Astrid.

Claire Van Overstraeten, responsable du programme ToasterLAB, s’est adaptée à ces situations aussi exceptionnelles et uniques qu’il existe d’entreprises : « nous avons bien entendu privilégié les sessions à distance et les appels par visio. Mais nous avons également dû accepter, avec lucidité et compréhension, que certaines entreprises devaient prioriser d’autres actions. Cela ne remet pas en cause leur accélération, bien au contraire : je suis personnellement convaincue que leur activité de ces deux derniers mois va engendrer, plus que jamais, un besoin de recul et d’accompagnement ».

 

D’ailleurs, Astrid se réjouit que vivre une situation de crise n’empêche pas l’entreprise de se projeter sur l’après : « travail à façon, identification de partenaires locaux et/ou proposant des solutions de recyclage, réflexions sur le développement d’emballages biodégradables ou compostables ... les idées ne manquent pas pour l’avenir ».

 

Pour en savoir plus

Start-ups et PME en croissance, vous souhaitez profiter des conseils des experts ToasterLAB ? Bonne nouvelle, les candidatures pour intégrer la prochaine promotion ToasterLAB sont ouvertes jusqu’au 22 juin. Pour candidater, rendez-vous sur : https://toasterlab.vitagora.com/fr/candidatez

 

Pour en savoir plus sur l’équipe de ToasterLAB, les compétences des mentors et experts, et le réseau de Vitagora qui sont ouverts à l’ensemble des start-ups de ToasterLAB, contactez-moi pour un échange direct : claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Communiquer en temps de crise : les bons réflexes à adopter

 

Comment communiquer en temps de crise ? Quel ton adopter ? Quel message transmettre ? Confrontés à une situation inédite, ces questions et bien d’autres encore, tous les entrepreneurs se les posent.

 

Mauvaise nouvelle : il n’y a pas de recette miracle. Bonne nouvelle : il s’agit surtout de faire preuve de bon sens.

 

Rencontre avec Emilie Tomasso, fondatrice de l’agence 3 Com-Médias et experte ToasterLAB, qui nous explique les bonnes pratiques de la communication en temps de crise.

 

 

Distinguer ‘communication de crise’ et ‘communication dans un contexte de crise’

Dès le début de notre entretien, Emilie insiste pour distinguer communication de crise* et communication dans un contexte de crise : « la crise actuelle ne concerne pas une entreprise en particulier mais l’ensemble des sociétés humaines dans le monde. L’enjeu ici n’est pas de résoudre une crise liée à l’activité de l’entreprise pour préserver son image, mais de continuer à être visible pour assurer la pérennité de son activité ».

 

Communiquer en temps de crise implique de communiquer sur "aujourd’hui" mais surtout de préparer le "lendemain".

 

En tant de crise, la tentation est grande d’arrêter de communiquer... ou au contraire de sur-communiquer. Ces deux écueils sont à éviter absolument, comme nous explique Emilie : « surtout, il ne faut pas faire comme si de rien n’était ! Il est impératif pour les entreprises, quelle que soit leur taille, de continuer à communiquer. Il faut cependant savoir s’adapter dans un contexte inédit. De la même manière, il faut éviter toute surenchère et les communications opportunistes ».

 

*La communication de crise est l’ensemble des actions de communication visant à lutter contre les effets négatifs d’un événement (accident, pollution, etc.) sur l’image de l’entreprise concernée ou de ses produits. Elle nécessite des prises de décision rapides et la mobilisation d’un dispositif (moyens humains et matériels) mis en place par prévention avant l’apparition d’une crise (Source : We are com).

 

Quelques principes à retenir

  1. Rester fidèle à l'ADN de sa marque

La crise ne doit pas dicter votre communication. Pour rester cohérent, il faut respecter l’identité et les valeurs de votre entreprise, mais les adapter au contexte.

 

  1. Choisir le bon tempo…

Il ne faut pas vous précipiter pour communiquer : il faut parler de votre activité quand cela a du sens, quand vous avez quelque chose à dire. « Mieux vaut réduire le nombre de communications pour vous assurer que chacune sera pertinente et impactante », confirme Emilie.

 

  1. …et le bon message

Réfléchissez toujours à la pertinence (l'impact et la tonalité) du message que vous souhaitez faire passer : évoquez les solutions et le concept que vous proposez, plutôt que de faire la promotion de vos produits. Par exemple, privilégiez les messages tels que « vous ne pouvez pas vous déplacer, nous venons à vous ».

 

  1. Eviter les maladresses (et l’opportunisme)

Communiquer en temps de crise, ce n’est pas surfer sur la crise. Pour asseoir votre crédibilité et éviter le ‘bad buzz’, soyez transparent sur votre situation actuelle : expliquez comment votre entreprise s’adapte au contexte et comment vous prévoyez la sortie de crise.

 

  1. Être présent aux côtés de ses partenaires

Il est important de garder le lien avec vos partenaires commerciaux (fournisseurs, producteurs, distributeurs, clients…) et vos consommateurs afin de montrer que vous êtes toujours là. Il ne faut pas disparaître : ce serait alors difficile de refaire votre place. Dans un contexte difficile, être présent rassurera vos interlocuteurs et vous permettra de maintenir le lien et la confiance.

 

  1. Choisir les bons supports au bon moment

  • Les réseaux sociaux permettent une communication plus fréquente pour un public déjà acquis  (à utiliser pendant la crise).
  • Le communiqué de presse doit être moins fréquent et plus complet pour conquérir de nouveaux publics via les médias (à utiliser quand cela est pertinent et en lien avec une actualité forte de la marque).
  • Les newsletters et blogs sont nécessaires pour maintenir le lien, mais il faut adapter la fréquence et le verbatim.

 

  1. Penser à l’après crise

Le maître mot est anticipation. « Le jour d’après se construit dès aujourd’hui. La façon de communiquer sur l’après, c’est de rester fidèle à soi-même. Il faut être en mesure de dire : ‘demain voilà ce que l’on va faire’… il faut savoir prendre du recul, asseoir ce qui a été dit pendant la crise. Ce ne sera plus l’heure de rassurer mais celle de donner une vision, une perspective aux consommateurs et à vos partenaires, et de répondre aux attentes d'un consommateur de plus en plus sensible à la notion de consommation responsable et durable », explique Emilie.

 

Emilie conclut avec un dernier conseil : « communiquez moins mais communiquez mieux. Pensez à adapter votre message pour ne pas avoir une communication décalée qui paraitrait opportuniste. »

 

 

Pour en savoir plus

Start-ups et PME en croissance, vous souhaitez profiter des conseils des experts ToasterLAB ? Bonne nouvelle, les candidatures pour intégrer la prochaine promotion ToasterLAB sont ouvertes jusqu’au 22 juin. Pour candidater, rendez-vous sur : https://toasterlab.vitagora.com/fr/candidatez

 

Pour en savoir plus sur l’équipe de ToasterLAB, les compétences des mentors et experts, et le réseau de Vitagora qui sont ouverts à l’ensemble des start-ups de ToasterLAB, contactez-moi pour un échange direct : claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

 

Profil de mentor - Russell WARD

 

Plus de 60 mentors et experts participent à l’accompagnement des start-ups dans le cadre du programme ToasterLAB. Pour vous faire découvrir leur valeur et leur expertise, nous vous proposons chaque mois un « profil de mentor ».

 

Russell WARD - Fondateur de RW Innovation

 

Les bonnes raisons de lui faire confiance

 

Russell Ward est un homme d’action. Titulaire d’un doctorat en chimie, ses études le destinent tout d’abord à une carrière dans la recherche (il a travaillé au CNRS). Très vite, ce milieu le frustre : « si la recherche est un domaine passionnant, il manquait dans mon quotidien la satisfaction de réaliser quelque chose de concret, de tangible et de voir la finalité des projets. » confie-t-il. A partir de 1997, il travaille aux services R&D de grands groupes principalement agroalimentaires. Véritable globe-trotter, il mène ses missions à travers toute l’Europe jusqu’en Chine.

 

Pour retrouver de la liberté d’action, il fonde en 2008 sa propre société de conseils en stratégie d’innovation. S’il n’intervient pas sur l’émergence des idées, il se passionne pour toutes les étapes, de la formulation à l’industrialisation, qui permettront d’aboutir à un produit fini. Il l’avoue lui-même : « ce qui m’intéresse c’est de trouver la meilleure manière de mettre en œuvre les idées des entrepreneurs ».

 

Ce goût de la concrétisation, Russell le partage avec les startuppers accompagnés par ToasterLAB, « C’est toujours enthousiasmant de travailler avec des entrepreneurs. Ils sont passionnés et se battent pour surmonter les difficultés. Quand on travaille avec des grands groupes, il y a un cadre plus stricte à respecter, alors que les startuppers cherchent toujours à repousser les limites ». Quand on demande à Russell la principale différence entre les grandes entreprises et les start-ups, la réponse fuse : « là où les grands groupes cherchent à anticiper les difficultés, les start-ups mettent en avant les opportunités ». En tant que mentor de start-ups, comme Tassiopée et C&DAC, Russell insiste toujours sur le fait qu’il est là pour les accompagner et les conseiller : « quoiqu’il arrive, c’est toujours à l’entrepreneur de décider ».

 

S’il devait leur donner un conseil essentiel, ce serait : « Les start-ups sont souvent dans l’immédiateté et anticipent rarement le temps qu’il faut pour accéder au marché. Il est important d’avoir une vision plus large et de prendre le temps de la réflexion. Elles ont rarement une seconde chance ».

 

 

Là où Russell vous aidera

  • Développement de produit
  • Stratégie d’innovation
  • Expertise technique en agroalimentaire

 

 

Il le dit (et le pense)

 « Ne jamais oublier qu’on est plus fort ensemble que seul. Les start-ups ont parfois une tendance au repli, il est toujours bon d’aller chercher des compétences et des conseils à l’extérieur. »

 

A consulter

https://www.linkedin.com/in/russell-ward/

 

 

 

Pour en savoir plus

 

Vous souhaitez bénéficier du coaching exigeant, bienveillant... mais jamais complaisant de nos mentors exceptionnels? Contactez-moi pour en savoir plus sur l'accompagnement de ToasterLAB :  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

 

More than 60 mentors and experts take part in supporting startups in the ToasterLAB program. In order to let you get to know these experts and experienced professionals, each month we will be publishing a "mentor profile".

 

Thierry RIZZA
Wine and spirits sector manager and member of the start-up group within GRANT THORNTON FRANCE

WHY YOU SHOULD LISTEN TO him

 

Thierry has been immersed in the world of entrepreneurship for quite some time. A graduate of the CNAM school (Conservatoire national des arts et métiers) in Paris, he began his career in accounting in the French capital. After several years of working in companies, he returned to the profession of chartered accountant for its greater diversity of people and projects on which he could work.

 

Since then, as a member of the Grant Thornton France start-up group, he has observed a real development in France's start-up culture: from university-level training programs to awareness raising among young graduates. "This cultural evolution has allowed young people to find real meaning in their professional careers!", he enthuses.

 

Originally from Paris, Thierry defines himself as "provincial at heart". A lover of nature, gastronomy and authenticity, he aspires to a simple and healthy life. A adept of agrecology and organic farming, he is regularly in contact with the projects of young entrepreneurs involved in building a better tomorrow, such as several start-ups accelerated by ToasterLAB (l'Assiette d'Arthur et de Manon, Biomede, Urbanleaf, GreenSpot etc.): "there has been a change in mentalities," he observes. "Without getting caught up in elitist posturing, we should encourage individuals to act where and when they can."

 

Thierry places the ability to listen and humility at the heart of his values in his connection to the world and to people. "The entrepreneurs that I follow need my technical expertise and my financial vocabulary. On my side of the equation, I learn a lot from my contact with them. As a consultant, you need to be humble and to leave your preconceptions behind: rather, engage in active listening in order to find the right way to support them in their individual project and according to their own vision."

 

 

how thierry can help you

 

  • Taxation: audit, advice
  • Fundraising
  • Reporting / Business plans
  • A network of investors
     

 

in his own words

 

"Being a consultant shouldn't be about preaching. It should be about guiding entrepreneurs. But keeping firmly in mind that they are the ones shouldering the risk."

 

more reading  

 

 

go deeper

 

Do you want to take advantage of coaching support that is challenging, generous... but never complacent, from our exceptional mentors? Contact me and find out more about the ToasterLAB program:  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

By Claire VO

ToasterLAB Programme Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration.  After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem!  E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

 

 

Plus de 60 mentors et experts participent à l’accompagnement des start-ups dans le cadre du programme ToasterLAB. Pour vous faire découvrir leur valeur et leur expertise, nous vous proposons chaque mois un « profil de mentor ».

 

Thierry RIZZA
Responsable du secteur Wine et Spirits et Membre du groupe start-up chez Grant Thornton France

Les bonnes raisons de lui faire confiance

 

Le monde de l’entrepreneuriat, Thierry l’a vu évoluer et le connait bien. Diplômé du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) de Paris, il a débuté sa carrière dans l’audit comptable à Paris. Après plusieurs années en entreprise, il retourne à la profession d’expert-comptable pour la diversité des contacts humains et de projets à accompagner.

 

Depuis, en tant que membre du groupe start-up chez Grant Thornton France, il constate le développement de la culture entrepreneuriale en France : formation initiale dans les grandes écoles, programme de sensibilisation aux jeunes diplômés… « Cette évolution culturelle permet aux jeunes de donner un vrai sens à leur activité ! », se réjouit-il.

 

Parisien d’origine, Thierry se définit avant tout comme un « provincial dans l’âme ». Proche de la nature, amateur de gastronomie et de terroir, il aspire à une vie simple et saine. Engagé au quotidien pour l’agroécologie et l’agriculture biologique, il est régulièrement touché par des projets de jeunes entrepreneurs impliqués dans la construction d’un monde meilleur, à l’instar de plusieurs start-ups accompagnées par ToasterLAB (l’Assiette d’Arthur & Alex, Biomede, UrbanLeaf, GreenSpot, etc.) : « un changement de mentalités est en train de s’opérer », se félicite-t-il. « Il ne faut pas être dans une posture élitiste, mais encourager les actions individuelles là où chacun peut agir. »

 

Sensible à la terre, Thierry place l’écoute et l’humilité comme une valeur centrale dans son rapport au monde… et aux Hommes. « Les entrepreneurs que j’accompagne ont besoin de mon expertise technique et du vocabulaire financier. De mon côté, j’apprends beaucoup à leur contact. Il faut savoir faire preuve d’humilité dans le conseil et se mettre en retrait : écouter les entrepreneurs dans une posture d’écoute active, pour réussir à les accompagner d’une manière adéquate et personnalisée selon leur projet et leur vision. »

 

 

Là où THIERRY vous aidera

 

Fiscalité : audit, conseils

  • Levées de fonds
  • Reporting / Business plan
  • Réseau de financeurs (Réseau Entreprendre, Fonds d’investissement régionaux, …)

 


il l’a dit (et le pense)

 

« Un conseiller ne doit pas être un donneur de leçons. Guider les entrepreneurs, oui. Mais ne pas oublier que ce sont eux qui prennent les risques. »

 

A consulter 

 

 

Pour en savoir plus

 

Vous souhaitez bénéficier du coaching exigeant, bienveillant... mais jamais complaisant de nos mentors exceptionnels? Contactez-moi pour en savoir plus sur l'accompagnement de ToasterLAB :  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Mentor profile - Fanny BASTEAU

 

 

More than 60 mentors and experts take part in supporting startups in the ToasterLAB program. In order to let you get to know these experts and experienced professionals, each month we will be publishing a "mentor profile".

 

Fanny BASTEAU
Expert in brand strategy and founder of L'OISEAU VERT

 

WHY YOU SHOULD LISTEN TO her

 

Fanny Basteau is an intellectual - meaning she is one of those people whose ability to create abstract concepts is at least equal to her ability to analyse tangible elements. After her studies in modern literature and philosophy, Fanny felt the need to turn towards the world of business and completed her studies with a degree from ESSEC Business School, graduating in 2011.

 

At the crossroads of these two universes (the conceptual and the tangible), Fanny has forged her path on the topic of branding. Straight out of the gate, she launched her activity as a free-lance consultant. "At the time, it was still fairly rare to do this in the area of branding... And I got treated as a bit of an extraterrestrial!" she remembers. From a martian, she moved to a more familiar species by creating her agency "L’Oiseau Vert" ("green bird", in French), where she employs a theory and method of "strategic identity alignment".

 

Fanny is firm on the importance of authentic human relations, sincerity and the concept of frugality within her consulting approach. "The client's freedom and their path towards independance is at the centre of my vision of consulting," she explains. "My clients are free to opt out of my services at any time, as soon as they feel able to advance under their own steam." 

 

A mentor with ToasterLAB since its launch, Fanny appreciates the collective intelligence that she finds there. For start-ups, she offers 3 main lessons:

1. The importance of your brand. "Many start-ups don't appreciate what their brand represents, beyond a simple logo," she explains. "Indeed, it's an indispensible channel for your company's growth."

2. The responsibilities that the brand's values and perception by your consumers mean for your company. 

3. The role of empathy in the construction of your brand. "It's not about making people like you by aligning base words like transparency, quality or trust. It's about understanding the customer's pain points, to offer them a solution that will mean something to them."

 

 

how FANNY can help you

 

  • Strategy
  • Marketing
  • Communication
  • Brand expression and identity

 

 

in her own words

 

"Entrepreneurs who don't work on the brand are doomed to come up against a glass ceiling... or to fail."

 

 

 

more reading 

 

 

go deeper

 

Do you want to take advantage of coaching support that is challenging, generous... but never complacent, from our exceptional mentors? Contact me and find out more about the ToasterLAB program:  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

By Claire VO

ToasterLAB Programme Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration.  After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem!  E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Profil de mentor - Fanny BASTEAU

 

Plus de 60 mentors et experts participent à l’accompagnement des start-ups dans le cadre du programme ToasterLAB. Pour vous faire découvrir leur valeur et leur expertise, nous vous proposons chaque mois un « profil de mentor ».

 

Fanny BASTEAU
Experte en stratégie de marque et co-fondatrice de l'OISEAU VERT

 

Les bonnes raisons de lui faire confiance

 

Fanny Basteau est une intellectuelle – de ceux dont la capacité à se créer des représentations abstraites égale au moins autant la conscience et l’analyse du terrain. Après des études littéraires (prépa khâgne et double master en lettres modernes et philosophie), Fanny a ressenti le besoin de se tourner vers le monde de l’entreprise et a suivi un cursus à l’ESSEC Business School de 2008 à 2011.

 

Au carrefour de ces deux univers (le concept et le concret), Fanny a construit sa voie : la marque. Dès sa sortie d’école, animée par l’énergie et la prise d’initiatives, elle lance son activité de conseils en free-lance. « A l’époque, c’était encore très rare dans le domaine de la marque… Ce qui m’a value d’être traitée de chat sauvage ! », se rappelle-t-elle. Du chat, elle passe à l’oiseau en fondant une théorie et une méthode de « maturation stratégique identitaire », « L’Oiseau Vert », en 2018.

 

Exigeante, Fanny place l’authenticité des rapports humains, leur sincérité et le concept de frugalité au cœur de sa démarche de conseils. Doit-on y voir un retour à ses amours anciennes, comme Epicure, son sujet de mémoire (non, non, Epicure n’était pas l’homme aux mille excès que l’on s’imagine – à lire ici) ? « La liberté du client et son chemin vers l’autonomie sont au cœur de ma vision du conseil », explique-t-elle. « Mes clients ont ainsi le choix d’arrêter leur accompagnement quand ils souhaitent, dès qu’ils se sentent armés pour poursuivre en toute autonomie. »

 

Impliquée dans ToasterLAB depuis l’origine, Fanny apprécie l’intelligence collective qu’elle y trouve. Aux start-ups, cette mentor apporte trois enseignements :

  1. 1. L’importance de la marque. « Beaucoup de start-ups ne prennent pas la mesure de ce que représente une marque au-delà du logo », explique-t-elle. « Or, c’est un canal véritablement indispensable à la croissance d’une entreprise. »
  2. 2. La responsabilité de l’entreprise qu’impliquent les valeurs et la perception de la marque par les consommateurs.
  3. 3. Le rôle de l’empathie dans la construction de sa marque. « Il ne s’agit pas de plaire en alignant des base-words comme transparence, qualité, ou confiance. Il s’agit de comprendre quels sont les points de douleurs des consommateurs, pour leur apporter une offre qui va véritablement les toucher. »

 

 

Là où fanny vous aidera

 

  • Stratégie
  • Marketing
  • Communication
  • Expression et identité de marque

 


Elle l’a dit (et le pense)

 

« Les entrepreneurs qui ne travaillent pas leur marque sont voués à être limités par un plafond de verre… ou à l’échec. »

 

A consulter 

 

 

Pour en savoir plus

 

Vous souhaitez bénéficier du coaching exigeant, bienveillant... mais jamais complaisant de nos mentors exceptionnels? Contactez-moi pour en savoir plus sur l'accompagnement de ToasterLAB :  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Profil de mentor - Benoit WARTEL et Nicolas CRABOT – Co-fondateurs du groupe Buffon

 

Plus de 60 mentors et experts participent à l’accompagnement des start-ups dans le cadre du programme ToasterLAB. Pour vous faire découvrir leur valeur et leur expertise, nous vous proposons chaque mois un « profil de mentor ».

 

 

BENOIT WARTEL et NICOLAS CRABOT Co-fondateurs du GROUPE BUFFON

 

Les bonnes raisons de leur faire confiance

 

 

L’un baigne depuis toujours dans l’entreprise de grande distribution familiale et, après un cursus en sciences économiques, en prend la direction dans les années 2000. Pour prendre de la hauteur, il se rend à la montagne, dans son fief des Alpes. Le second est issu du monde de la publicité et des médias. Désireux d’apporter du sens et des valeurs nobles à son métier, il fonde son agence de conseils B2B en RSE. Pour s’évader, il prend le large en Bretagne.

 

En 2016, une occasion banale permet aux chemins de ces deux Parisiens de se croiser : Benoit et Nicolas partagent des valeurs communes, « l’envie de faire mieux », et le goût de l’aventure entrepreneuriale. Une visite de biscuiterie plus tard et leur projet est né. En septembre 2016, ils co-fondent le groupe Buffon (marque Atelier Sarrasin), en Côte d’Or, une entreprise de transformation de biscuits à base de farine de sarrasin bio.

 

Complémentaires, Benoit et Nicolas aiment transmettre leurs « 20 années d’expérience et plus dans l’entrepreneuriat ». Devant les start-uppers, Benoit, l’alpin, est certainement le plus terre-à-terre des deux : « je ne vais pas hésiter à les bousculer, à leur dire qu’une bonne idée ne suffit pas. Pour que leur projet d’entreprise perdure et se développe, il y a deux questions cruciales : à qui vendre, et comment générer du chiffre ». Si Nicolas, le marin, partage cette vision prosaïque, il la pondère de son regard passionné : « mon conseil est d’être toujours garant de son idée de départ. Il ne faut pas abandonner ses idéaux, en gardant à l’esprit que l’exécution de l’idée compte toujours plus que l’idée elle-même ».

 

Ces deux entrepreneurs avisés ont tiré un enseignement clé de leurs parcours respectifs : « les échecs existent et se produiront. Il faut toujours se remettre en question. »

 

En réponse à cette volonté de douter en permanence, Nicolas et Benoit ont participé à ToasterLAB en tant que PME accélérée, en 2017 (promo 2) (une raison de plus pour leur faire confiance !), avant de rejoindre le panel de mentors du programme. « En démarrant une nouvelle activité, nous avons voulu repartir de zéro », expliquent-ils. « Nous remettre en question, renforcer nos compétences là où elles étaient plus fragiles, échanger avec de jeunes start-uppers, s’ouvrir à un réseau qualifié : participer à ToasterLAB fut un vrai temps fort pour consolider notre collaboration et valider notre stratégie. Ce fut comme une reprogrammation : jamais plus l’on ne gèrera notre vie professionnelle comme avant. »

 

 

Là où Benoit et Nicolas vous aideront

 

  • Business model et Business Development
  • RSE
  • Expérience consommateurs, marketing
  • Circuits de distribution
  • Systèmes d’information et back office management
  • Achats, relations avec les fournisseurs

 

 

Ils le disent (et le pensent)

 

« Être deux est une force, dans le succès comme dans l’échec. Mais pour trouver son associé, il n’y a pas de règle. C’est une question de hasard qu’il faut savoir saisir. »
(Benoit Wartel)

 

« Il est important de s’enrichir en regardant la vie avec hauteur, en s’inspirant d’ailleurs, et en s’extrayant du monde professionnel. C’est la clé de l’équilibre pour un entrepreneur. »
(Nicolas Crabot)

 

A consulter 

 

 

 

Pour en savoir plus

 

Vous souhaitez bénéficier du coaching exigeant, bienveillant... mais jamais complaisant de nos mentors exceptionnels? Contactez-moi pour en savoir plus sur l'accompagnement de ToasterLAB :  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Pages

Subscribe to ToasterLAB news
Subscribe to RSS - Management