Success story: Inalve, three years post-acceleration

 

For the last three years, the ToasterLAB acceleration program has been supporting start-ups and SMEs in innovative areas of the Agri-Food sector. Inalve was one of the first start-ups to join the program in 2017 with two goals in mind: develop their agri-agro network, and access expert support in HR and management. Three years later, what have they accomplished?

 

 

inalve: from science to business

A scientist specialised in microalgae, Christophe Vasseur left the world of academia in 2011 to join an American company producing ethanol and biofuel from microalgae. "This is when I became aware that innovation plays a fundamental role in our daily lives," he remembers. In the USA, within a very "market-oriented" professional environment, Christophe discovered a new business culture: his "technological" vision as a scientist became superceded by a more relevant "usage/market" vision.

 

"My taste for entrepreneurship comes from that experience. I then came back to France where the conditions were better for me to launch my business."

 

 

joining ToasterLAB to access an agri-agro network

After following a "Management of innovative companies" degree program in Paris, with the goal of verifying that his business model was relevant to market needs, Christophe and his team turned towards Vitagora's acceleration program, ToasterLAB, at the end of 2016.

 

His first goal: his network. "We needed to open up our professional network to the agri and agri industy sectors."

 

While being installed in a business incubator in Nice, ToasterLAB was a necessary additional resource. "In Nice, we have a lab where we carry out our tests and develop pour prototypes and pour proof of concept. It's our brain. In Dijon, with ToasterLAB, we came looking for contacts and mentors, and the insight they could give us." 

 

 

Résults?

"We got a real benefit from ToasterLAB's collective intelligence," explains Christophe. "While our mentors challenged us a lot, such as Georges Devesa [see the mentor portrait here], there was never a teacher-student relationship. Together, we were both contributing to something constructive."

 

And outside of the mentors? "Thanks to ToasterLAB, we were able to identify people who understood our solution and possible applications for it: potential clients and future partners."

 

 

Going further in structuring the start-up's expertise

EIn 2017, Inalve had a single employee.

 

"With ToasterLAB, we were supported in a very real way for structuring our HR activities. Following our acceleration, we have developed two teams in the company in addition to the R&D team: we now also have a "business development" and ""strat"egy/marketing" teams."

 

We have also recruited an CFO to take care of the finances needed to realise our vision for the company."

 

Résults?

In two years, Inalve has gone from one to 13 employees.

 

"Thanks to a better structuring of our expertise, and with the financial point of view of the CFO? we have made microalgae economically viable. The opening of our pilot plant for microalgae processing - a world first! - will take place by the summer of 2020."

 

 

Advice for toasterlab's future candidates?

Inalve is proud of having won several innovation contests. The secret of their success? That can be contained in two pieces of advice:

"We are always willing to take part in contests  where the audience is relevant to our goals, whether it is investors or businesses. Our aim is not necessarily to win the contest, but rather to build our visibility among people who understand our activity and will then talk positively about us."

 

"Make sur you bring proof to the table! This is my background as a scientist that is talking, but it's a reality: bringing proof of how your activity works is fundamental for convincing your listeners."

 

Some advice that will certainly be appreciated by our start-ups for their Deomday Pitches!

 

 

ByClaire VO

ToasterLAB's Program Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration, as well as intrapreneurship. After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem!  E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

 

Memorandum of understanding between BFFOOD and ToasterLAB

This MoU aims at extending the international visibility of both acceleration programs, sharing best practices and experiences, and taking part in events organised by each program.

 

“Vitagora has been closely working with Clusaga for many years, especially for European innovation projects or international missions”, explains Claire Vanoverstraeten, the ToasterLAB program manager. “We both have our own acceleration program, so it seemed obvious to collaborate on how to support innovative start-ups.”

 

BFFood – the acceleration program of Clusaga

BFFood is the agri-food acceleration program of Galicia (Spain), promoted by Xunta de Galicia and operated by Clusaga and leading companies in the agrifood sector. The program aims at attracting and supporting innovative entrepreneurship projects, in order to address the challenges of the agri-food sector in a global market.

 

BFFood is devoted to start-ups in a scale-up phase to make them more innovative, viable and scalable.

 

More information on: BFFood

 

BFFood at the DemoDay

On January 21st, BFFood from Clusaga was represented at the Demo Day of ToasterLAB in Paris, by Roberto Alonso Ferro, a member of the Advisory Committee of the acceleration program.

 

Par Claire VO

ToasterLAB Programme Manager, Claire "VO" is in charge of our start-ups' acceleration and post-acceleration.  After 12 years with Vitagora, Claire's unparalleled knowledge of our network is put to good use while integrating our startups into the food business ecosystem!  E-mail her at: claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Success Story : inalve, trois ans après

 

Depuis 3 ans, le programme d’accélération ToasterLAB accompagne des start-ups et PME prometteuses des domaines innovants de l’Agri-Food. Inalve fut l’une des premières start-ups à rejoindre le programme en 2017 avec deux objectifs en tête : ouvrir son réseau agri-agro, et accéder à un accompagnement RH. Trois ans après, quels accomplissements ?

 

 

inalve : de la recherche à l’entrepreneuriat

Chercheur du CNRS spécialiste des micro-algues, Christophe Vasseur quitte le monde de la recherche académique en 2011 pour rejoindre une entreprise américaine productrice d’éthanol et bio-carburants à base de microalgues. « C’est là que j’ai pris conscience que l’innovation a un rôle fondamental à jouer dans notre quotidien », se rappelle-t-il. Aux Etats-Unis, dans un environnement professionnel très orienté « market », Christophe s’est ouvert à une nouvelle culture : de sa vision « technologique » de chercheur, il a compris toute la pertinence de la vision « usage / marché ».

 

« Le goût de l’entrepreneuriat est né de cette expérience. Je suis alors rentré en France, car l’environnement était très favorable pour me lancer dans l’entrepreneuriat. »

 

Rejoindre ToasterLAB pour s’ouvrir à un réseau agri-agro

Après avoir suivi le programme « Challenge+, Management d’entreprise innovante » au sein de HEC Paris, dans l’objectif de vérifier la pertinence du business model d’inalve selon les besoins du marché, Christophe et son équipe se sont tournés vers le programme d’accélération de Vitagora, ToasterLAB, dès fin 2016.

 

Premier objectif : le réseau. « Nous avions besoin d’ouvrir notre réseau professionnel aux secteurs agri et agro. »

 

Incubé à Nice, ToasterLAB se présentait complémentaire : « à Nice, nous avons un laboratoire qui nous permet de faire nos premiers essais, nos prototypes, notre preuve de concept (POC)… C’est notre ‘jus de cerveau’. A Dijon, au sein de ToasterLAB, nous sommes venus chercher des contacts et aussi des mentors, et la prise de recul qui va avec. »

 

Résultats ?

« Nous avons bénéficié d’une vraie intelligence collective ! », explique Christophe. « Si nos mentors nous ont beaucoup challengés, comme Georges Devesa (voir le portrait de mentor ici), il ne s’agissait pas d’une relation professeur/élève. Ensemble, nous avons bénéficié d’apports mutuels très fructueux. »

 

Et au-delà des mentors ? « Grâce à ToasterLAB, nous avons pu identifier des interlocuteurs qui comprennent notre solution et les applications possibles : des clients potentiels et de futurs partenaires. »

 

Aller plus loin en structurant les compétences de la start-up

En 2017, inalve ne comprenait qu’un seul salarié.

 

« Avec ToasterLAB, nous avons bénéficié d’un accompagnement très concret pour la structuration de nos RH. A la suite de notre accélération, nous avons développé deux services dans l’entreprise, au côté de notre pôle R&D : un pôle « business development » et un pôle « stratégie / marketing ».

 

Nous avons également recruté un DAF (directeur administratif et financier) pour traduire en chiffres l’histoire que nous avions en tête. »

 

Résultats ?

En deux ans, inalve est passé d’un seul à 13 salariés aujourd’hui. Un chiffre qui porte chance !  

 

« Grâce à une structuration plus précise de nos compétences, et avec le regard financier de notre DAF, nous avons rendu les microalgues économiquement viables. L’ouverture de notre unité pilote de transformation de microalgues – première au monde ! -  est d’ailleurs prévue avant l’été 2020. »

 

Un conseil pour les futures promos de ToasterLAB ?

Inalve peut se targuer d’avoir remporté plusieurs concours d’innovation. Leur recette du succès ? Elle tient en deux conseils :

« Nous sommes toujours partants pour participer aux concours où l’auditoire est pertinent par rapport à notre activité, qu’il soit constitué d’investisseurs ou d’industriels. Notre objectif n’est pas de remporter le concours, mais de nous faire connaître auprès de personnes qui comprennent notre activité et parleront de nous de façon positive. »

 

« Miser sur les preuves ! C’est mon passé de chercheur qui parle, mais c’est une réalité : apporter des évidences du bien-fondé de votre activité est fondamental pour convaincre vos interlocuteurs. »

 

Des conseils à mettre entre toutes les mains des start-ups qui s’apprête à pitcher à notre DemoDay (programme sur ce lien) !

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de l’accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la claire.vanoverstraeten@vitagora.com

"ToasterLAB ! conseil, discussion, échange"

Léna, ToasterLAB Happy

 

 

Arnaud Roussac de la société Bee, accélérée en 2018, se prête au jeu des questions.

 

 

Présentation de l'activité et de l'actualité de Bee, et retour sur le programme d'accélération... Arnaud Roussac nous pourquoi il a choisi d'intégrer ToasterLAB et ce que le programme lui a apporté.

 

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de l’accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la claire.vanoverstraeten@vitagora.com

"Mes attentes ? C'était un accompagnement dans le développement de l'entreprise"

Léna, ToasterLAB Happy

 

 

Elise Bourcier, fondatrice de C&DAC accéléré en 2019, se livre sur son expérience au sein de ToasterLAB.

 

C&DAC accompagne les acteurs de l'alimentation durable dans le développement de leurs produits. Vision stratégique, pérennisation de son activité... toutes les raisons sont bonnes pour intégrer ToasterLAB. Elise revient en quelques questions sur son parcours au sein de ToasterLAB et sur l'actualité de C&DAC.

 

 

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de l’accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la claire.vanoverstraeten@vitagora.com

ToasterLAB : 9 nouvelles start-ups intègrent le programme d’accélération de Vitagora

 

Naturalité, fermentation, traçabilité, alternative végétale aux œufs, plats cuisinés gourmands et durables : les activités des nouvelles recrues s’inscrivent dans les grandes tendances alimentaires et dans les objectifs de Vitagora pour le développement d’une alimentation savoureuse, saine et durable.

 

Cinq des nouvelles recrues ont commencé leur accélération le 12 septembre dernier, les trois autres, le 11 octobre. Cette première session a été l’occasion pour chaque start-up de présenter son activité et son business model aux experts du programme ToasterLAB et de rencontrer le mentor qui les accompagnera tout au long des deux mois d’accélération et des dix mois de post-accélération.

 

En marge de ces deux groupes, la start-up belge InVineo rejoint ToasterLAB dans le cadre d’un accompagnement dédié en raison de sa maturité.

 

A noter : ToasterLAB a lancé un nouvel appel à candidature qui se clôturera le 2 décembre 2019. En savoir plus sur https://toasterlab.vitagora.com/fr/

 

[1] Les membres fondateurs : Vitagora, AgronOv, Caisse d’Epargne de Bourgogne-Franche-Comté, Crédit Agricole Champagne-Bourgogne, Groupe Dijon Céréales, Groupe Seb, Spadel, Terres Univia.

 

 

Découvrez les nouvelles recrues de ToasterLAB

 

GALLIMATÉ – la boisson bienfaisante aux plantes ancestrales

https://www.gallimate.fr/fr

Gallimaté crée et distribue des produits de snacking innovants, naturels, et à base d’ingrédients fonctionnels grâce à l’utilisation de plantes ancestrales, et destinés à une consommation quotidienne.

 

TAMAGO FOOD – l’alternative végane aux œufs

https://www.yumgo.fr/

Tamago Food développe les produits de l’alimentation du futur, en proposant des alternatives végétales aux œufs, sous la marque YUMGO. Ces alternatives sont destinées aux professionnels (artisans boulangers, pâtissiers, traiteurs, restaurants, grossistes). 

 

EPICES MAX DAUMIN – préserver les arômes des épices

https://maxdaumin.com/

Les épices Max Daumin sélectionnent des épices brutes non raffinées et effectuent la mouture et le conditionnement en France. L’innovation repose dans le conditionnement immédiat des épices moulues dans des unidoses totalement hermétiques à l’air et à la lumière permettant ainsi de délivrer toute la richesse aromatique originel.

 

PLEURETTE – des champignons à la maison

https://pleurette.fr/

Pleurette produit diverses variétés de champignons bio soit commercialisés en kits, à faire pousser à la maison : pleurotes gris, pleurotes jaunes, soit frais : shitakés, Eryngii et Nameko. La start-up fabrique des produits agroalimentaires bio, végétariens, sans gluten, et sans soja à base de champignons issus de leurs écarts de production.

 

TINYBIRD – des bonbons clean label

https://www.tinybird.fr

TinyBird réinvente les bonbons de notre enfance et crée les premiers BonsBecs 100% naturels aux vrais fruits et superaliments biologiques qui allient gourmandise et bien-être, le tout sans colorant, sans arôme et sans conservateur.

 

ETHIKCHAIN – la confiance retrouvée par la traçabilité

www.ethikchain.com

Ethikchain propose des solutions de transparence et de traçabilité des aliments dans les filières agroalimentaire afin d’optimiser les coûts, réduire le gaspillage et redonner confiance aux consommateurs.

 

GOOD VIE – du kéfir au petit-déjeuner

http://www.good-vie.com/

Good vie, c’est la revisite de recettes gourmandes en produits faiblement sucrés, riches en protéines, en vitamines, minéraux et probiotiques naturels à base de kéfir : granolas, yaourts, smoothies, etc. livrés en box pour le petit-déjeuner ou le goûter. L’ambition de la start-up est de proposer des aliments qui permettent de prendre soin de notre intestin, aussi considéré comme notre deuxième cerveau.

 

PRUNE – la bistronomie livrée à domicile

https://prune.co/

Prune, c’est la cuisine « bistrot » du quotidien, prête à être dégustée dans le confort du chez soi : des repas cuisinés à partir d’ingrédients frais et de saison, cuits doucement à basse température dans des bocaux en verre, pour préserver goût et qualité nutritive jusqu’à 1 mois au frais, et livrés partout en France.

 

InVineo – sublimer le vin au verre

http://www.invineo.com/

InVineo est une solution innovante et brevetée de service de vin au verre, qui préserve, rafraichit, contrôle et sert le vin avec précision. InVineo valorise auprès des professionnels du secteur l’offre de vins au verre, sublime l’expérience clients, facilite le service et améliore la rentabilité.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de l’accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Le pitch (« oh mon pitch »*) : un partenaire à soigner

 

Olivier Paurd, président de NBread Process, et Ludovic Vincent, PDG de BIOMEDE, deux jeunes entreprises accompagnées par le programme ToasterLAB, témoignent de leurs progrès et des résultats obtenus grâce à un meilleur pitch.

 

Le pitch, un art accessible à tous ?

Prendre la parole en public. Expliquer son activité. Séduire sur ses valeurs. Convaincre pour lever des fonds ou trouver des partenaires. Le tout en 3 minutes (ou à peine plus) : le pitch est un art que les start-ups se doivent de maitriser.

 

Mais n’est pas pitcheur qui veut : pour un discours efficace, il est indispensable de maîtriser les mots, votre voix, et votre posture…le plus impactant étant d’ailleurs la posture à 55% - la voix arrivant à 38% et les mots à seulement 7%, selon nos expert de chez Time to Pitch.

 

Les fondateurs de start-ups que nous accompagnons présentent toute une variété de profils, plus ou moins à l’aise avec le format du pitch : certains plutôt business, d’autres plus scientifiques, académiques, ou encore artistiques. Ludovic Vincent est issu d’un cursus d’ingénieur à AgroParisTech : « avec ma co-fondatrice, nous avons tous deux des profils très techniques. Nous avons beaucoup appris sur les exercices de prise de parole à impact et de pitch grâce à ToasterLAB », avoue-t-il. De son côté, Olivier Paurd était designer passionné d’art avant de fonder NBread Process. « Avant d’intégrer ToasterLAB, nous n’étions pas dans la véritable approche du pitch. Nous étions plutôt dans une approche d’explication : le résultat était une présentation longue, redondante… et pas vraiment efficace. »

 

Méthode et synthèse : « j’ai trouvé chez ToasterLAB un outil très performant »

En participant aux sessions du programme, organisées avec Time to Pitch, l’un et l’autre ont pu confronter leurs pitchs à la méthode du « Winning pitch », une méthode basée sur les 3 dimensions du pitch, et adoptée par plus de 300 start-ups par an : l’écriture, la formalisation des slides et la prise de parole.

 

 « Jusque-là, si nous avions bien entendu un pitch travaillé, je n’avais pas perçu l’importance de capter l’auditoire », me confie Olivier. « J’ai trouvé chez ToasterLAB un outil très performant, qui m’a permis de comprendre les différentes étapes du pitch – et de les mettre en œuvre. » Après trois refontes, le pitch était prêt pour être soumis à son jugement final – le Demo Day (tadaaam). « Ce jour-là, face à l’auditoire, nous avons réussi à faire passer les bonnes informations avec méthode et esprit de synthèse. Nous étions très contents de nous. »

 

Résultat : de nombreux retours positifs, et des échanges très prometteurs s’en sont suivis, ouvrant la voie à un potentiel partenariat et des collaborations.

 

Un support quotidien pour gagner en aisance

De son côté, Ludovic se rappelle : « notre pitch était correct. Il nous avait d’ailleurs permis de remporter plusieurs concours. Mais il y a toujours des choses à améliorer : l’interaction avec le public, capter son intérêt dès les premières secondes, rendre le sujet plus percutant… »

 

« L’accompagnement de ToasterLAB sur la question du pitch, avec l’intervention de Time To Pitch, nous a permis de rendre notre pitch plus vivant et plus captif d’intérêt pour le public. »

Biomede est ainsi passé d’un powerpoint pédagogique, détaillant les étapes techniques de leur solution de régénération des sols et les équipements nécessaires, à un pitch en mode « story-telling ». Le nombre de slides, leur contenu, et surtout, la façon d’incarner la thématique, ont été revus.

 

« Avoir un pitch efficace, accessible et agréable à écouter, m’a permis de gagner en aisance à l’oral », reconnait-il. Alors que la start-up est actuellement en pleine levée de fonds et commence à se développer sur d’autres secteurs d’activité et sur l’international, ce nouveau pitch représente un outil indispensable et utile quotidiennement. Pour l’international d’ailleurs, les pitchs de Biomede et de NBread ont été déployés en anglais grâce à l’accompagnement de Lucy Hoffmann de LingoFacto, afin de réussir à « traduire » le message impactant. 

 

Travaille ton pitch, et connais-toi toi-même

… pourrait dire l’adage. Car travailler son pitch, c’est réfléchir en profondeur à qui vous êtes vraiment (oui, rien que ça). « En synthétisant les informations à transmettre dans un pitch, on apprend à mieux positionner notre marque et nos valeurs », explique Olivier. « On apprend à clarifier pour soi-même ce que l’on veut dire. » Comme le disait Nicolas Boileau : ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.  A partir de ce moment, par effet miroir, il devient plus facile d’expliquer à l’autre qui l’on est.

 

Un apport indispensable pour NBread process, qui est à un stade pivot de son développement, passant du B2B au B2C : « il s’agit désormais de parler aux consommateurs. Pour cela, nous remettons en œuvre ces mêmes outils. L’utilité du pitch est infinie. »

 

Ludovic Vincent reconnait également cet apport global du pitch : « au-delà du format, nous continuons à déployer ce que nous avons appris en retravaillant notre pitch sur d’autres supports, comme notre site internet par exemple. »

 

A vous de jouer

Méthodes et outils concrets, retours constructifs, mentors experts dans leur métier… Si vous ressentez vous aussi le besoin d’être accompagnés dans le développement de votre start-up, candidatez avant le 2 décembre ici : https://toasterlab.vitagora.com/fr/candidatez 

 

*Oui, on sait, c’est facile. Et Pasquier en a marre, on sait aussi. Mais c’est drôle.

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de l’accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Profil de mentor - Russell WARD

 

Plus de 60 mentors et experts participent à l’accompagnement des start-ups dans le cadre du programme ToasterLAB. Pour vous faire découvrir leur valeur et leur expertise, nous vous proposons chaque mois un « profil de mentor ».

 

Russell WARD - Fondateur de RW Innovation

 

Les bonnes raisons de lui faire confiance

 

Russell Ward est un homme d’action. Titulaire d’un doctorat en chimie, ses études le destinent tout d’abord à une carrière dans la recherche (il a travaillé au CNRS). Très vite, ce milieu le frustre : « si la recherche est un domaine passionnant, il manquait dans mon quotidien la satisfaction de réaliser quelque chose de concret, de tangible et de voir la finalité des projets. » confie-t-il. A partir de 1997, il travaille aux services R&D de grands groupes principalement agroalimentaires. Véritable globe-trotter, il mène ses missions à travers toute l’Europe jusqu’en Chine.

 

Pour retrouver de la liberté d’action, il fonde en 2008 sa propre société de conseils en stratégie d’innovation. S’il n’intervient pas sur l’émergence des idées, il se passionne pour toutes les étapes, de la formulation à l’industrialisation, qui permettront d’aboutir à un produit fini. Il l’avoue lui-même : « ce qui m’intéresse c’est de trouver la meilleure manière de mettre en œuvre les idées des entrepreneurs ».

 

Ce goût de la concrétisation, Russell le partage avec les startuppers accompagnés par ToasterLAB, « C’est toujours enthousiasmant de travailler avec des entrepreneurs. Ils sont passionnés et se battent pour surmonter les difficultés. Quand on travaille avec des grands groupes, il y a un cadre plus stricte à respecter, alors que les startuppers cherchent toujours à repousser les limites ». Quand on demande à Russell la principale différence entre les grandes entreprises et les start-ups, la réponse fuse : « là où les grands groupes cherchent à anticiper les difficultés, les start-ups mettent en avant les opportunités ». En tant que mentor de start-ups, comme Tassiopée et C&DAC, Russell insiste toujours sur le fait qu’il est là pour les accompagner et les conseiller : « quoiqu’il arrive, c’est toujours à l’entrepreneur de décider ».

 

S’il devait leur donner un conseil essentiel, ce serait : « Les start-ups sont souvent dans l’immédiateté et anticipent rarement le temps qu’il faut pour accéder au marché. Il est important d’avoir une vision plus large et de prendre le temps de la réflexion. Elles ont rarement une seconde chance ».

 

 

Là où Russell vous aidera

  • Développement de produit
  • Stratégie d’innovation
  • Expertise technique en agroalimentaire

 

 

Il le dit (et le pense)

 « Ne jamais oublier qu’on est plus fort ensemble que seul. Les start-ups ont parfois une tendance au repli, il est toujours bon d’aller chercher des compétences et des conseils à l’extérieur. »

 

A consulter

https://www.linkedin.com/in/russell-ward/

 

 

 

Pour en savoir plus

 

Vous souhaitez bénéficier du coaching exigeant, bienveillant... mais jamais complaisant de nos mentors exceptionnels? Contactez-moi pour en savoir plus sur l'accompagnement de ToasterLAB :  claire.vanoverstraeten@vitagora.com.

 

 

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Success-stories : Aveine; Tartimouss et Max de génie

 

Depuis son lancement en 2017, l’équipe ToasterLAB a accéléré et accompagné de nombreuses start-ups de l’Agri-Food. Découvrez l’itinéraire de trois start-ups qui ont profité de l’accompagnement ToasterLAB.

De quoi vous motiver à finaliser votre candidature pour intégrer la promo 2019 !

 

Aveine se lance à l’international

Aveine a ouvert le bal de ToasterLAB. L’équipe faisait partie de la première promotion de start-ups accélérées par notre équipe. Depuis ils continuent leur ascension et nous présentent leurs nouveaux challenges : industrialisation et internationalisation, comme nous l’explique Orna Bembaron, Chief Administrative Officer chez Aveine.

 

Depuis déjà quelques semaines, l’équipe travaille sur un projet qui l’enthousiasme particulièrement et qui est l’aboutissement de plusieurs années de travail : la livraison des aérateurs à tous les clients. Ce projet va animer l’équipe encore quelques temps car l’objectif est d’envoyer à bon port tous les aérateurs d’ici à la fin de l’été.

 

Déjà bien reçu en France, en Suisse et en Corée du Sud (avec de nombreux ambassadeurs), l’aérateur de vin sera ensuite déployé auprès des marchés internationaux, notamment aux Etats-Unis et en Asie. « Nous souhaitons accélérer le développement aux USA dans les prochaines semaines en allant à la rencontre de partenaires potentiels » nous confie-t-elle.

 

C’est à Dijon qu’ils ont été accélérés par ToasterLAB et c’est également à Dijon que la jeune entreprise en croissance a choisi d’implanter une antenne en mai 2019 au sein du Village by CA de Dijon. Ils nous expliquent ce retour aux sources, dans la région d’origine de Nicolas Naigeon, fondateur de la start-up : « La région et notamment la ville de Dijon sont très ouvertes à la technologie, tout en ayant gardé une proximité avec le terroir. Un peu comme Aveine. ».

 

C’est sur cette lancée qu’Aveine poursuit son développement avec la réussite d’une levée de fonds de près d’1M € auprès d’investisseurs privés et d’un fonds d’investissement (New Fund) en 2019.

Les équipes ont trouvé de nombreux avantages à participer à ToasterLAB. « Le suivi, pendant la période d’accélération mais aussi à plus long terme, la proximité d’un vaste réseau et la qualité de l’accompagnement ont été une aide précieuse pour la réussite d’Aveine. »

 

Leur conseil pour les futures promos :

« Être assidu, écouter les conseils avisés des mentors et être patient mais toujours prêt ! »

 

Graine de Choc : les challenges de la grande distribution

Graine de Choc avait remué les palais avec sa pâte à tartiner au chocolat et chocolat/noisettes à base de féveroles. Membre de la 4e promotion de ToasterLAB, elle a conquis notre équipe par ses qualités nutritives et gustatives. Béatrice Maire, la créatrice de la marque nous raconte son parcours !

Aujourd’hui, Graine de Choc déploie sa pâte à tartiner, Tartimouss’, dans les rayons de grandes surfaces situées près de chez elle, dans la Somme. La créatrice de la marque a fait ses premiers pas sur ce marché à la suite d’une rencontre avec le directeur du supermarché le plus proche de son domicile. Ensuite, la magie des réseaux sociaux, où elle avait annoncé son arrivée dans les rayons, a opéré. Le directeur d’une grande surface voisine la contacte pour intégrer les pots de pâte à tartiner dans ses rayons.

Elle témoigne de l’ouverture d’esprit de ses interlocuteurs : « en passant en direct avec les directeurs et les chefs de rayon, la démarche a été plutôt simple et ces derniers ont été à l’écoute du projet. »

Vient avec l’arrivée dans les rayons de sa région, un enjeu majeur : se démarquer et faire ressortir le produit dans les linéaires. Tandis que certains ont placé les pots de Tartimouss dans les rayons de pâtes à tartiner, d’autres les ont installés en tête de gondoles. Un produit bien positionné attire et marque davantage le consommateur qui peut plus facilement se laisser tenter par la nouveauté.

 

« La prochaine étape est de fournir aux chefs de rayons de la publicité sur lieu de vente (PLV) pour développer l’intérêt des consommateurs pour le produit. » nous explique Béatrice.

Et ToasterLAB dans tout ça ? « L’accélération m’a permis de passer d’un produit à un vrai projet de développement de business ! J’ai tout appris avec ToasterLAB, c’est un programme complet qui permet d’avancer dans son projet. »

 

Son conseil pour les futures promos ToasterLAB :

« Penser à poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Toujours suivre son intuition et garder ses valeurs. »

 

Max de Génie : le choix du pop-up store parisien !

Maxime Soulier et Eugénie Girardeau ont créé leur marque de préparations saines pour la confection de gâteaux gourmands. Fondant au chocolat, pancakes à la farine d’amande, cookies chocolat-noisettes à la farine de sarrasin… Ils ont fait le choix de proposer des recettes à faible indice glycémique, avec des produits de qualité sans aucun compromis gustatif.

 

Le duo, lauréat du Boomer Challenge, nous dévoile leur progression et donne également leur conseil pour les futures promos ToasterLAB.

Aujourd’hui, c’est dans leur pop-up store parisien que l’on peut découvrir leurs produits. Ils avaient envie et besoin de communiquer avec leurs clients : « Nous proposons un produit assez spécifique et voulions être en contact direct et échanger avec les clients sur leurs attentes. »  

 

Une proximité et un dialogue que permet le pop-up store les a convaincus. L’expérience client est réussie : échanges sur l’histoire de Max de Génie, atelier de dégustations avec les créateurs. Cela leur permet d’être totalement transparent sur la composition de leurs préparations mais également d’aller au-delà du lien créé par les réseaux sociaux. Et c’est sans filtre que les consommateurs peuvent effectuer leur retour en direct ! Le pop-up store est donc un vrai outil relationnel pour partager avec une communauté de consommateurs. « Les gens nous rencontrent vraiment, ils peuvent mettre des visages, des voix sur ceux qu’ils voient sur les réseaux sociaux. Leurs retour s d’expérience sont beaucoup plus directs et francs. » nous confient-t-ils.

 

« Le projet d’un pop-up store demande évidemment de la rigueur et de la vigilance sur les procédures administratives (détails du bail, date, état etc…). De manière générale, c’est une expérience assez agréable et qui n’engendre pas de grosses difficultés bien qu’il soit nécessaire d’être assez flexibles pour que tout se passe bien. » continuent-ils.

 

Leur conseil pour les futures promos :

« Il faut pouvoir se rendre disponible pour pouvoir bénéficier à 100% de l’accélération et des conseils des équipes. De manière plus générale, pour poursuivre un projet entrepreneurial, il faut être bien entourer car la vie d’entrepreneur est faite de hauts et de bas. Il faut s’accrocher à son projet malgré les difficultés. »

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

UX Design : « C’est à nous d’être suffisamment à l’écoute de nos utilisateurs »

 

Si les consommateurs sont pointés du doigt pour être les plus grands contributeurs au gaspillage alimentaire il existe à date peu d’outils pour les aider à lutter contre ces comportements. D’où l’intérêt de Save Eat, une application mobile créé par Dorothée Bessière et Isaure Tsassis et qui a pour objectif de faciliter la réduction du gaspillage alimentaire chez le consommateur.

 

Les deux co-fondatrices, sensibilisées à l’UX Design dès leurs études, ont conscience de son importance pour leur appli. « Nous avons fait en sorte de placer l’utilisateur au centre de sa conception : recherches documentaires, études terrain, interviews, maquettes, ß-test… Mais évidemment, tout ne se passe pas toujours comme prévu et nous devons adapter régulièrement notre solution au comportement de nos utilisateurs » nous explique Dorothée Bessière.

 

Après le lancement de l’application, elles poursuivent leur incursion dans le monde de l’UX Design. A l’écoute des retours de leurs utilisateurs, les deux co-fondatrices ajustent leur offre en proposant par exemple des ateliers de cuisine anti-gaspi. Pour agir à plus grande échelle, elles souhaitent sensibiliser des acteurs de l’agroalimentaire à leur démarche.

 

La session de formation avec Arnaud Genty (lire l’article ici) leur a permis d’apprendre quelles nouvelles solutions étaient adaptées à leur projet. « Arnaud Genty nous a apporté un regard neuf sur les méthodes que nous pouvons appliquer à notre stade de développement pour continuer à placer nos utilisateurs au cœur de notre design. Enfin, cette session nous a rappelé que l’UX Design s’applique à tout type de projet et non pas uniquement aux projets digitaux (chose que nous avons tous tendance à oublier). »

 

Suite aux échanges avec Arnaud Genty, elles ont pu poursuivre leur projet avec de nouvelles méthodes de tests de leur solution, en évitant les faux pas. « Nous avons organisé un test utilisateur dans nos locaux avec une dizaine de participants que nous avons observés individuellement. 

Nous avons aussi sondé l’ensemble de nos 20 000 utilisateurs avec des questions ouvertes afin d’obtenir de nouveaux « insights » et améliorer notre offre. Enfin, nous avons effectué un test d’utilisabilité et un test d’ergonomie afin de déceler les points faibles de l’application en terme d’UI*/UX. » explique-t-elle.

 

Dorothée explique également qu’« il y a souvent une grosse différence entre ce qu’il y a sur le papier, en « statique », et l’utilisation réelle. C’est à nous d’être suffisamment à l’écoute de nos utilisateurs pour faire en sorte que les fonctionnalités soient comprises et correctement utilisées. L’UX Design est loin d’être une science exacte mais allie une méthodologie prouvée à de la créativité.»

 

*UI : Interface utilisateur

 

Par Claire VO

Responsable du programme ToasterLAB, Claire VO est également en charge de la post-accélération de nos start-ups, ainsi que de l'accompagnement des intrapreneurs. Après 12 ans au sein de Vitagora, Claire est véritablement le "cerveau du réseau" et, dans les méandres de notre écosystème, vous aide à y voir plus... clair ! Contactez-la  claire.vanoverstraeten@vitagora.com

Pages

Abonnez-vous à nos actus
S'abonner à RSS - Start-up